Les périples de la scolarisation

En octobre 2016, je préparais déjà la rentrée scolaire 2017 de Marion.

Pour ce faire, avec son papa, nous avons fait le choix d’une école privée pour être plus sûr de leur investissement dans la scolarisation de notre fille.

J’ai donc visité une école privée ayant bonne réputation, la directrice était très agréable et motivée à l’idée d’accueillir Marion.

Nous avons donc réalisé une réunion de pré scolarisation la semaine dernière pour évaluer les besoins de Marion ainsi que nos attentes et définir le nombre d’heures de présence de l’Auxiliaire de Vie Scolaire nécessaire à Marion.

A part me dire qu’il serait préférable que notre fille soit suivi en SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) , alors que tout son suivi est effectué en libérale et sur REIMS, j’étais plutôt confiante et en accord avec leurs propositions.

Et devinez quoi, ce matin, la directrice de cette super école me contacte pour m’informer qu’ils ont fait le choix, en équipe éducative, de ne pas accueillir Marion…

Leur prétexte : la classe trop petite pour que Marion puisse bouger à sa guise et le manque d’un plan à langer pour la changer….

Je garderais bien mes pensées de ces prétextes un peu trop légers à mon goût.

Un plan à langer coûte 50Euros, nous aurions pu leur fournir et même sans cela, le dortoir est juste accolé à la classe, un matelas au sol faisait l’affaire.

Quant au manque de place, je pense que de pousser les meubles et d’adapter l’environnement n’aurait pas perturbé les enfants, la seule à en être perturbé aurait été l’institutrice.

Là aussi je garderais mon ressentit la concernant….

La loi de 2005 ne sert à rien et est à mille lieux d’être respectée.

Que doit-on faire pour inclure Marion dans la société, cette société qui exclue les enfants dès le plus jeune âge.

Où sont la tolérance et le respect d’autrui dans cette situation?

Comment une école catholique peut-elle enseigner les bases de la tolérance et de l’acceptation de la différence à ses élèves alors qu’elle-même n’est pas capable de l’accepter dans ses murs ?

C’est donc à 5 mois de la rentrée scolaire que nous devons tout recommencer et visiter les écoles à la recherche d’institutrice motivée et de locaux adaptés.

Comme si nous n’avions rien d’autres à faire …

Nous devons surtout espérer que nous aurons le temps de trouver une école qui acceptera Marion et qui devra ensuite trouver une avs pour septembre avec l’accord de la mdph qui devra refaire des dossiers avec les délais que l’on connaît

A ce jour nous ne savons pas si Marion aura le droit d’aller à l’école en septembre.

Un grand merci aux institutrices que nous avons rencontré, à la mdph, aux institutions censés nous aider et j’en passe !

marion

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s